Réseau planification d’urgence – formation au plan PIPS

Réseau planification d’urgence – formation au plan PIPS

Ce vendredi 14 juin, la zone de secours a accueilli 45 personnes : fonctionnaires en charge du plan d’urgence communal, coordinateurs psycho-sociaux locaux, directeurs généraux et bourgmestres. A l’ordre du jour, une formation sur le « PIPS – plan d’intervention psychosocial », qui vise à assurer la prise en charge par les communes des personnes sinistrées lors d’une situation d’urgence, par exemple les personnes évacuées lors d’une inondation, les rescapés d’un accident d’autocar, …

La formation a été délivrée par Eléonore Delannoy, psycho-social manager du Hainaut et chargée de la coordination des plans PIPS sur toute la province.

Elle a abordé les responsabilités des communes en cas de situation d’urgence afin de venir en aide aux sinistrés : ouvrir un centre d’accueil, assurer l’interface avec le comité de coordination communal, fournir de l’information aux sinistrés et à leurs proches, ouvrir un centre d’appel téléphonique ou faire le lien avec le centre d’appel téléphonique national situé à Bruxelles, etc.

Les participants ont pu comprendre leur rôle, prendre connaissance d’une check-list des étapes à réaliser pour mettre en place ce plan PIPS, discuter à propos de la formation des intervenants, de la rédaction du plan … et repartir outillés pour mettre en place de manière concrète cette préparation dans leur commune.

A noter : les 19 communes de la zone de secours étaient présentes, marque d’intérêt certain pour la matière. Elles ont dit avoir apprécié la formation et les échanges.

Au-delà des aspects opérationnels purement « pompiers », ce travail de partage d’expertise mené par la zone de secours est primordial à plus d’un titre.  Il permet d’augmenter les compétences de nos partenaires et leur niveau de préparation à la gestion de crise, ce qui ne pourra que nous aider dans la gestion opérationnelle.  En effet, le jour où nous devrons évacuer tout un quartier pour une fuite de gaz, notre travail sera grandement facilité si la prise en charge des évacués est gérée, et bien gérée, par les équipes communales.  D’autre part, la mise en réseau des partenaires permet de tisser, à l’échelle du territoire de la zone de secours, une communauté de personnes sensibles et équipées à la gestion de l’urgence, et prêtes à se venir en aide mutuellement car elles se sont déjà rencontrées et ont appris à travailler ensemble.

In fine, c’est le citoyen qui bénéficie de cet investissement dans les matières de planification d’urgence et de gestion de crise, et de la volonté zonale de partager au maximum les connaissances avec les différents acteurs.